Sélectionner une page

«Après échange, le comité politique a pris un certain nombre de décisions, notamment celle visant à créer un nouveau cadre d’expression politique afin de proposer une nouvelle offre politique aux Ivoiriens». C’est la principale résolution du conclave convoqué samedi 11 mai, à Katiola, par l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro.

En dehors de l’annonce de la création d’un nouveau parti politique, le communiqué final ayant sanctionné ce conseil politique promet également de promouvoir un état de droit en Côte d’Ivoire. «Ce qui nous impose de rompre les amarres avec la querelle des héritiers et des opposants du Président Houphouët-Boigny et d’assumer les devoirs de la nouvelle génération d’acteurs de l’Histoire nationale. Le pays ne peut plus être pris en otage par les haines, les vengeances sempiternelles et les rancœurs réchauffées du passé. Il doit être exalté dans un contrat social irréfragable», a dit le communiqué.

Guillaume  Soro exhorte aussi ses militants à ne pas céder à la peur, aux chantages, à l’arrogance et à la suffisance des dominants de l’heure. Il s’agit bien sûr des dirigeants du rassemblement des houphouëtistes pour la paix (Rhdp qui ont aussi tenu le conseil politique de leur parti la semaine dernière.

Charles Odilon