Sélectionner une page

C’est en jurant d’être au service de l’Etat et de son chef des armées que le colonel Touré Vetcho, ancien chef de guerre durant la rébellion s’est démarqué de l’ancien président de l’Assemblée nationale que tente d’isoler Alassane Ouattara et son régime. « Tout citoyen sait que l’armée est et demeure une institution au service de l’Etat, avec impartialité. Nous ne saurions donc être membre ou soutien d’un quelconque mouvement politique », a affirmé Touré Vetcho dans un communiqué  dont copie est parvenue à aujourd’hui News.net, ce mardi 21 mai 2019.

En service à l’état-major général des armées en tant que chef du bureau des relations internationales, l’ancien chef de guerre est soupçonné d’être resté loyal  à Guillaume Soro. Pour dissiper tout soupçon,  il a donc produit cette déclaration dans laquelle il dit son « engagement à servir la Côte d’Ivoire sous les ordres » du Président Alassane Ouattara.

Si la scène en elle-même est ubuesque, Touré Vetcho, lui, s’est rapidement formalisé, assurant réitérer son « engagement sans faille à servir la Côte d’Ivoire sous les ordres du Président Alassane Ouattara, Chef Suprême des Armées, garant des Institutions de la République de Côte d’Ivoire ». Comme aux Etats-Unis avec le sénateur Mc Arthur traquant les communistes, c’est l’ère du grand soupçon en Côte d’Ivoire. A qui le tour ?

Franck Dimalty