Sélectionner une page

Plusieurs centaines de jeunes ont pris les rues de la commune d’Attecoubé (au sud d’Abidjan),  ce lundi 20 mai 2019 pour crier leur ras-le-bol contre les nombreuses agressions à l’arme blanche dont sont régulièrement victimes les habitants de la commune. Des agressions commises par des gamins dont l’âge varie entre 8 et 14 ans, communément appelés «microbes» qui agissement en meutes de plusieurs individus et sont très redoutés des populations de la ville d’Abidjan, en raison de leur agressivité à nulle autre pareille.

Les manifestants étaient munis de pancartes et autres banderoles dont les messages en disent long sur  leur exaspération. «On est fatigué des microbes», «Plus de microbes à Attecoubé», peut-on lire sur des pancartes de fortune

En dehors de ces cas, les manifestants ont dénoncé l’inertie de la police face au phénomène. Mais cette marche a été dispersée à coups de gaz lacrymogène, par l’unité  du Groupement d’intervention mobile (Gmi) de la police nationale.

Joint au téléphone, le service de communication de la municipalité d’Attecoubé n’a pas voulu se prononcer sur cette marche des jeunes.

Franck Dimalty